AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 JACQUI ★ Have a break...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: JACQUI ★ Have a break...    Dim 12 Mai - 15:53

« Jacarei « Jacqui » Hastings »




✧ ✧ ✧

~ LET MYSELF FALL~
PRENOMS : Jacarei Octave. NOM : Hastings DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 16/06 à Miami ORIGINES : israélo-américaines AGE : 22 ans SITUATION : en couple PROFESSION : journaliste CARACTÈRE : intelligente ★ rancunière ★ têtue ★ jalouse ★ ambitieuse ★ attachante ★ sociable GROUPE Keep VOTRE AVIS SUR LES RÉCENTS ÉVÉNEMENTS A LA RÉSIDENCE : J'ai du mal à l'accepter. La résidence, c'est mon chez-moi, je m'y sens parfaitement bien, et je ne quitterai cet endroit pour rien au monde.


~ INTO THE FIRE, LIFE IS SHORT ~

« Enfance »


Soyons clairs : il y a des familles qui s’entendent bien, et d’autres beaucoup, beaucoup moins. Il y a des familles où l’on trouve une fratrie unie, gaie, chahuteuse mais ô combien attachante. Et puis il y a les autres familles. « Jacqui, va-t’en, c’est ma chambre ! Sors de là ! ». Jacarei leva ses yeux bleus sur sa sœur aînée qui la fixait, les bras croisés. Meegan avait trois ans de plus que sa petite sœur ; à dix ans et demi, elle bénéficiait d’ores et déjà de cet orgueil et de ce panache qui frisait l’égocentrisme – trait de caractère qu’elle finirait de toute façon par acquérir quelques années plus tard. Deux qualités – ou défauts selon les perspectives –, provenaient tout droit de leur mère, Diandra, ex-Miss Caroline du Sud, toute en blondeur et en fossettes. Ajoutons cela une certaine folie des grandeurs et un égo démesuré. Jacarei serra derrière son dos la trousse de maquillage qu’elle venait de dérober à sa grande sœur. « J’ai dit sors de ma chambre ! », répéta Meegan, furieuse. Jacarei ne répliqua rien mais fit la moue, avant de sortir de la chambre à reculons. La porte claqua derrière elle et Jacqui dévala l’escalier. Elle trouva sa mère, pendue comme la plupart du temps au téléphone posé à côté de la méridienne du salon. « Maman, Meegan m’a jeté dehors », se plaignit-elle. « Chérie, je suis au téléphone, tu ne vois pas ? Ta sœur possède parfaitement le droit de ne pas vouloir de toi dans sa chambre. Maintenant veux-tu bien me laisser ?, répliqua Diandra. Agatha tu es toujours là ? » Elle finit par lever ses yeux bleus, et fronça les sourcils en dévisageant sa fille. « C’est la trousse de maquillage de ta sœur ? Va lui rendre immédiatement. Et tu es punie pour la semaine !, déclara Diandra, sentencieuse, avant de retourner à sa conversation téléphonique dans un soupir exaspéré. Navrée ma chérie, c’est ma fille. Tu sais comment sont les enfants ».

« Adolescence »


« Jacqui s’est achetée le jean que tu refusais de lui acheter. Avec son argent de poche » La phrase lâchée d’une voix mielleuse par Meegan vint briser un instant le silence de plomb qui régnait autour de la table. Jacarei foudroya sa sœur du regard, Meegan lui décocha un sourire victorieux, et Diandra et Meven, son plus jeune fils, posèrent leurs regards sur Jacarei. Quelques instants plus tôt, un silence de plomb habitait la pièce, et les quatre jeunes femmes picoraient dans leurs assiettes en faisant mine d’être absorbée par le contenu. « C’est vrai Jacqui ? », demanda Diandra en reposant ses couverts et en s’essuyant la bouche avec le coin de sa serviette. « Meegan s’est laissée peloter par le quater back après le dernier match », répliqua Jacarei en toisant sa sœur. « Jacqui s’est faite coller pour avoir insulté Mrs Finnigan ». « Meegan s’est tapée toute l’équipe de football » « Jacqui a été surprise avec des cigarettes au lycée » « Elles n’étaient pas à moi ! Je les ai trouvées », s’écria Jacarei. « C’est vrai pour le quaterback ? », s’exclama Meven. « Ca suffit ! s’exclama Diandra. Jacarei, je ne cautionne ni ne cautionnerai jamais la cigarette ; apporter ton aide à une personne afin de mentir à ses parents pour couvrir ses obscurs agissements t’implique dans ces-derniers autant que le coupable. Tu es privée de sortie pour le mois », trancha Diandra de sa voix doucereuse. « Mais c’est pas juste ! », s’exclama Jacarei, choquée. « Ne me parle pas sur ce ton », répliqua Diandra. « Au fait maman, Carolyn m’a conviée à un gala de charité chez sa grand-mère à Raleigh. C’est le week-end prochain. Il n’y aura rien que la bonne société », reprit Meegan d’une voix d’ange. « Tu vas jusqu’en Alabama ? », s’étonna Meven. « Meven, c’est en Caroline du Nord », répliqua Meegan. « Quelle excellente nouvelle ! As-tu songé à la robe que tu porteras ? », s’enthousiasma Diandra. La conversation qui suivit ne cessa de tourner autour de robes de soirées et de noms prestigieux de la bonne société, locale ou non. Pendant ce temps, Jacarei ruminait contre la Terre entière en triturant un morceau de vianda du bout de sa fourchette.

« Adulte »


« Meven ! Hé, du genou, réveilles-toi ! », m’écriai-je. Meven poussa un grognement et enfonça un peu plus la tête dans l’oreiller, faisant mine de ne pas entendre. Mais je savais très bien qu’il le faisait exprès, et je n’avais pas le temps d’attendre qu’il se décide enfin à bouger. J’attendis environs cinq secondes, les mains sur les hanches, fulminante, avant de trouver quelque chose pour le réveiller pour de bon. J’attrapai le vase posé sur la table basse, virai les fleurs sans aménité, et renversai tout le contenu du vase sur la tête de mon cher frère, qui se leva en sursaut. « Hé, mais t’es malade ! Pourquoi t’as fait ça ? », s’écria-t-il en secouant la tête pour faire sécher ses cheveux noirs plus vite. « Pourquoi ?! Allôôôô ça fait huit mois que tu squattes mon canapé, monsieur ‘’je-vais-trouver-un-truc-vite-fait-t’inquiètes’’ ! », hurlai-je, furieuse. « Je fais ce que je peux », marmonna Meven en contemplant son tee-shirt trempé avec dégoût. « Ah oui, alors tu m’expliques pourquoi l’historique de ton ordinateur ne révèle aucune recherche d’un quelconque endroit où vivre ? », répliquai-je, en croisant les bras. « T’as pas à fouiller mon ordi ! », s’indigna Meven, la mine outragée. « Oh, arrête un peu, c’est toi qui me l’a prêté la dernière fois et tu m’as toi-même dis de chercher le site de la banque dans ton historique ! », répliquai-je en levant les yeux au ciel. Mon frère retira son tee-shirt et le fixa en soupirant. « T’as vu un peu tes conneries ? Viens pas me demander de laver le canapé ! », bougonna Meven. « C’est ça ! », soupirai-je en me dirigeant vers la cuisine. Je l’entendis pénétrer dans la salle de bain et l’eau couler dans la douche. Il était temps que mon cher petit frère prenne son existence en main, et cesse de croire que sa grande sœur serait toujours là pour l’héberger. Bon, en même temps, c’était vrai. Jamais je ne pourrais lui refuser l’hospitalité, il était quand même la personne que j’aimais le plus au monde. Mais le fait était que ça faisait huit mois maintenant qu’il squattait mon canapé sans même se sentir concerné par le fait de trouver un appartement ailleurs. Je m’activais dans la cuisine, avec des gestes presque mécaniques du fait de leur répétition quotidienne, attrapant des tasses, une noire et une blanche, les posant sur le comptoir et versant du café dans la noire. Meven émergea de la salle de bain, en simple caleçon, une serviette sur les épaules et ses cheveux noirs dégoulinant, et s’assit sur un tabouret en saisissant la tasse que je venais de remplir. « Tu mets de l’eau partout », pestai-je. Il haussa les épaules et se mit à siroter son café. « Tu en veux ? », proposa-t-il en tendant la cafetière au-dessus de ma tasse blanche, restée vide. Je fis la grimace. « Non merci. Tu sais très bien je n’en bois plus une goutte, ça me donne envie de vomir », répondis-je avec une moue dégoutée. Ca faisait deux mois que j’avais arrêté de boire du café. J’en avais tellement bu, jour et nuit, pour toujours être plus efficace, et toujours repousser la limite du sommeil pour bosser encore et toujours plus que j’étais devenue insomniaque durant plusieurs semaines. Le médecin avait fini par me prescrire des somnifères juste pour que j’arrête de le harceler, le manque de sommeil me rendant complètement hystérique. Et puis finalement, le sommeil était revenu et j’avais arrêté la caféine. Je poussai un cri strident lorsque mon regard tomba sur l’horloge de la cuisine. « C’est l’heure ça ? Merde, je suis à la bourre ! », jurai-je en attrapant ma veste posée un peu plus tôt sur le bout du comptoir, donnant une tape amicale sur l’épaule de Meven au passage. « Ton job va te rendre cinglée », commenta mon frère de la cuisine au moment où la porte se refermait derrière moi. Je lui aurais probablement rétorqué qu’il ne savait pas de quoi il parlait lui qui ne faisait rien ou presque de sa vie, mais non seulement j’étais sérieusement en retard, et surtout, il avait raison.


~ FEEL SO FREE ~
PSEUDO : PINGUS. PRENOM : Camille AGE : 16 ans AVATAR : Nina Dobrev UN COMMENTAIRE ? :


Dernière édition par Jacqui Hastings le Dim 12 Mai - 16:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JACQUI ★ Have a break...    Dim 12 Mai - 15:54

Serait-ce possible de réserver Nina ?
Revenir en haut Aller en bas
Lydia Shepeard
SAVE WATER, DRINK CHAMPAGNE !
avatar

MESSAGES : 493
INSCRIPTION : 03/03/2012
CREDITS : avatar @faithfully & sign @tumblr
PSEUDO : Mashed Woods ✯ Justine
STATUT : Célibataire
AGE : 31 Y.O
JOB : Hypnothérapeute et animatrice d'un talk show sur l'hypnothérapie.

MORE ABOUT YOU
Appartement: N°15 E
Répertoire:

MessageSujet: Re: JACQUI ★ Have a break...    Dim 12 Mai - 15:56

Bienvenue à Ocean Place avec la jolie Nina
Je te la réserve pour une durée de cinq jours Wink

– – – – – – – – – – – –
Baby I’m preying on you tonight, hunt you down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide, I can smell your scent for miles, just like animals, animals, like animals. I can never get enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://raveon.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JACQUI ★ Have a break...    Dim 12 Mai - 15:58

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JACQUI ★ Have a break...    Dim 12 Mai - 16:02

Bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Lydia Shepeard
SAVE WATER, DRINK CHAMPAGNE !
avatar

MESSAGES : 493
INSCRIPTION : 03/03/2012
CREDITS : avatar @faithfully & sign @tumblr
PSEUDO : Mashed Woods ✯ Justine
STATUT : Célibataire
AGE : 31 Y.O
JOB : Hypnothérapeute et animatrice d'un talk show sur l'hypnothérapie.

MORE ABOUT YOU
Appartement: N°15 E
Répertoire:

MessageSujet: Re: JACQUI ★ Have a break...    Dim 12 Mai - 16:55

Je valide
Amuse toi bien I love you

– – – – – – – – – – – –
Baby I’m preying on you tonight, hunt you down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide, I can smell your scent for miles, just like animals, animals, like animals. I can never get enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://raveon.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JACQUI ★ Have a break...    Dim 12 Mai - 16:55

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JACQUI ★ Have a break...    

Revenir en haut Aller en bas
 
JACQUI ★ Have a break...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» .-. I break , I borrow , I live , I lose .-.
» Break It Down [Swann Neige]
» how to break a heart (avery)
» Come, Break Me Down

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SECOND STEP :: PRÉSENTATIONS :: FICHES VALIDÉES-
Sauter vers: